Les Cormorans - www.lescormorans.fr

Le Rotary Club N'Djaména organise une Grande soirée de Gala avec Kofi Olomidé, au profit des oeuvres sociales, le samedi 20 mai 2017 à 19h, au Novotel La Tchadienne.

Rotary_club_Tchad_20_mai_207.jpg La soirée annuelle de Gala du Rotary Club N'Djaména sera organisée le samedi 20 mai 2017 à 19h, au Novotel La Tchadienne. Cette soirée sera marquée par le concert de Antoine Christophe Agbepa Mumba, dit Koffi Olomidé, auteur-compositeur-interprète, chanteur et producteur congolais. Il est le fondateur et dirigeant du groupe Quartier Latin International, regroupant principalement des musiciens (chanteur, animateur, guitariste, percussionniste, batteur) et des danseuses. En avant première du concert de Koffi Olomidé, l'orchestre Back and White Décibel du Tchad se produira sur la scène de Novotel la Tchadienne. L'artstiste Tchadien Ingamadji Mujos fera le déplacement afin de participer aussi à cette soirée de Gala au profit des oeuvres sociales des clubs Rotary du Tchad. Outre les prestations musicales, les invités pourront participer à la grande tombola qui permettra de gagner de nombreux lots. Le plus grand lot à gagner est un billet d'avion. Rappelons que les bénéfices de cette soirée de Gala iront directement aux personnes vulnérables, au secours d'ugence, aux services sociaux, construction des puits d'eau, .... Signalons que le Rotary Club N'Djaména districk 150-N°17234 a été crée en 1958. Le Club a connu jusqu'a maintenant environ 53 présidents qui ont tous oeuvrés pour le maintien des valeurs rotariennes. Le Président en exercice courant 2015-2016 est le Dr SINIKI FANDEBNET. Vous pouvez le contacter pour cette soirée de Gala au profit des oeuvres sociales des clubs Rotary du Tchad. Contacts : 00235 689422323 / 0023522523311 / contact@rotaryclubndjamena.com. Venez nombreux.

Le musicien Caleb Rimtobaye, dorénavant plus connu sous le nom AfrotroniX, sera en concert le jeudi 30 mars 2017 à 20 heures, à la Grande hall de La Villette (211 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris), dans le cadre du festival 100 % Afriques, avec le groupe

La_villette_afrotronix960.jpg C'est par un message facebook envoyé à notre rédaction que l'artiste Caleb Rimtobaye, Afrotronix, a confirmé sa présence à Paris pour la deuxième édition du festival 100 % Afriques. 100 % Afriques est un qui présente la scène contemporaine africaine sous toutes ses facettes : danse, théâtre, musique, mode, design, exposition, création culinaire… pour un mois de traversée de haute volée. Comme vous le savez, Afrotronix, c'est l'électropop venue du Tchad. C'est le dernier concept développé par le musicien Caleb Rimtobaye, le compositeur tchadien qui, jusqu'à une date récente se consacrait uniquement au groupe H'SAO, mais qui est passé à Afrotronix, un style mélant musique électronique, danse et vidéos. Ce qu'il faut retenir, c'est que le concert de Caleb Rimtobaye du jeudi 30 mars 2017 permettra d'abord de danser sur la rumba avec le groupe congolais Mbongwana Stars. La_villette_MBONGWANA-STAR-960.jpg Mbongwana Star, signifie "changer" en lingala. on retrouve dans ce groupe Coco Ngambali et Theo Nzonza qui étaient déjà à l'initiative du groupe Staff Benda Bilili. Les musiciens du Mbongwana Star sont inspirés par leur amour du funk, du rock et de la musique congolaise. Ils ont une présence sur scène très rémarquable. Afrotronix interviendra après Mbongwana Stars. C'est bien entendu le show le plus attendu par le public tchadien et de nombreux autres melomanes déjà annoncés. Le déferlement des décibels sur la scène de la villette est prévue. Le show sera de taille, rassure Caleb Rimtobaye, monsieur Afrotronix. La_villette_Young-Paris-c-Haruka-960.jpg Le concert va se terminer par une prestation de Milandou Badila aka Young Paris, qui a grandi entre Paris et New-York, le jeune homme qui fusionne les sons palpitants de l’Afrique avec la trap ou encore l’EDM et apporte une bouffée d’air frais sur la scène internationale. L'artiste Young Paris est toujours accompagné de sa troupe de danseurs dont les tenues et le body painting ne vont pas sans rappeler l’univers d’un certain Fela. Afrotronix à la Grande hall de la villette, le jeudi 30 mars 2017, à l'occasion de la deuxième édition du festival 100 % Afriques, c'est un événement à ne pas manquer. Venez nombreux. Pour toute réservation ou information, contacter par téléphone, Villette Accueil, au 01 40 03 75 75 du lundi au samedi de 10h30 à 19h30.

Les adieux de monsieur Hissein Brahim TAHA, ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine, ancien ambassadeur du Tchad à Paris.

Ambassadeur.JPG Après avoir présenté ses adieux lors d’un déjeuner le jeudi 16 mars 2017 au Quai d’Orsay, déjeuner organisé par son homologue français, monsieur Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères, le personnel de l’ambassade du Tchad à Paris a offert ce samedi 18 mars 2017 un déjeuner d’adieu en l’honneur de monsieur Hissein Brahim TAHA, ministre des affaires étrangères et de l’intégration africaine, ancien ambassadeur du Tchad à Paris. L’événement a réuni autour de monsieur TAHA de nombreux tchadiens de France, conviés à cette retrouvaille, qui ont pris d’assaut la grande salle de l’ambassade, tôt le matin. Au cours de son intervention, empreinte d’émotion, le ministre Hissein Brahim TAHA a salué la présence de ses compatriotes pour la circonstance. ‘’Je tiens à vous remercier pour cet acte de fraternité et d’amitié à mon égard. J’en suis très sensible et ça me fait chaud au cœur’’, a déclaré le ministre. L’ancien ambassadeur du Tchad à Paris a ajouté : ‘’Je pars avec le sentiment que ces années (10 ans) passées à la tête de la représentation diplomatique du Tchad à Paris ont été particulièrement riches et bien remplies. Adieu_ambassadeur.JPG Tour à tour, plusieurs personnes présentes dans la salle ont pris la parole pour témoigner et remercier monsieur TAHA pour les diverses actions posées dans l’intérêt de la communauté tchadienne de France. L’ambiance était très agréable ce midi à l’ambassade du Tchad à Paris. Une photo de famille a été prise, avant le repas prévu pour cette retrouvaille.

La 10ème édition du Festival NdjamVi, se déroulera du 23 au 27 novembre 2016 sous le thème : « Musique et citoyenneté ».

NDJAMVI.jpg Monsieur NGUINAMBAYE NDOUA Manassé, Directeur Artistique, a annoncé la 10ème édition du Festival NdjamVi, lors du point de presse du 21 octobre 2016 à la Maison de la Culture Baba Moustapha. Rappelons que NDJAM VI est créé en 2007 sous l’appellation Festival de Musique, d’Assainissement et d’Animation Populaire, devenu le Festival NdjamVi, le projet est aujourd’hui l’un des plus grand rendez vous musicales au Tchad et le seul événement régulier et permanent. Réalisé par une équipe jeune, il accueille plusieurs concerts sur trois jours et offre des possibilités de formations aux artistes et opérateurs culturels tchadiens. Sa programmation privilégie plus les découvertes ou jeunes talents que les têtes d’affiche. Pour le directeur artistique du festival international, la 10ème édition de cette rencontre culturelle qui se tiendra à N’Djaména du 23 au 25 novembre 2016 au village artistique à N'Djaména puis du 26 au 27 novembre à Koumra, dans la région de Mandoul. Il est placée sur le thème : « Musique et citoyenneté ». La 10ème édition de NDJAMVI s'articulera autour des concerts, créations, expositions, tourisme, rencontres professionnelles. Des trophées sont mis en jeux respectivement dans les trois catégories de compétitions à savoir la world musique, la musique arabophone, et le hip hop. Contact : Nguinambaye Ndoua Manassé - Tél. 0023566294079

Rentrée littéraire tchadienne 2016 à Paris. lonodji revient sur un résumé de la rencontre par Brahim G. Dadi

Dadi_brahim_photo.jpg Ce samedi 1er octobre est une date qui sera gravée dans le marbre de l’histoire de la littérature tchadienne. L’évènement s’est passé dans les locaux de l'ambassade du Tchad à Paris. Quel autre lieu mieux que la maison de tous les tchadiens en France pourrait réunir les fils de Toumaï de tout bord ? Dans cette salle de l’ambassade, nous avons en quelque sorte célébré Joseph Brahim Seid, premier bachelier tchadien, premier Ecrivain et surtout premier diplomate en poste à Paris en 1961. C'est donc sous sa figure tutélaire, à travers sa photo accrochée avec toutes les autres personnalités qui ont dirigé la mission diplomatique de Paris, que la nouvelle génération a parlé littérature, culture, art, …passions de Joseph Brahim Seid. Pendant cette journée qui nous a parue tellement courte, nous avons communié avec les valeurs d'union, de fraternité, de justice, de solidarité et parlé littérature, ciment pour ressouder les filles et fils du Tchad. Nous nous sommes également rappelés un peu d'histoire. Nous nous sommes souvenu de nos hommes de culture et les avons célébrés. C'est en cela que cette journée était une réussite. Pour nous accompagner, trois maisons d'édition sont venues exposer. Nous y avons trouvé avec grande joie toutes les œuvres écrites par des tchadiens ou sur notre pays. Même auteur, voir exposer ses livres et retrouver les œuvres de ses contemporains est tout simplement réconfortant. J’ai pu acquérir tous les livres que je n’en avais pas. Voir mes collègues écrivains était le plus grand plaisir. Nous avons échangé sur ce qui nous importe le plus, sur nos passions, l’avenir du pays, le futur de la littérature tchadienne, etc. Tous étaient là. Certains comme Succès MASRA venaient de loin. Abderaman Koulamallah, Augustin Tabo, Flavien Kaar Kaas Sonn, Youssouf Terri, Serge Abou Ouambi, Zara Abakar, Haga Christine, Pepiang Toufdy. Une mention spéciale à Irenee Moudalbaye, qui a su animer cette journée avec brio et professionnalisme. Avec le public qui était venu, le contact était extraordinaire. Au pays, à chaque occasion, question nous est posée de savoir où trouver nos livres ? Avec cette rentrée littéraire, nos lecteurs auront à la fois les œuvres complètes et rencontreront les auteurs. Voilà, l’idée est d’apporter le livre au lecteur. La rencontre pour les jeunes avec des écrivains est également très utile dans la mesure où elle suscitera le goût de la lecture. Elle incitera également d’autres talents qui se battront pour présenter une œuvre et être présents aux éditions prochaines. L'on pourra organiser un prix après la rentrée littéraire. Pourquoi pas organiser une « semaine de la culture » dans laquelle il y aura la « rentrée littéraire », le festival « le souffle de l'Harmattan » qui est déjà à sa 3e édition, lecture publique, organisation des concours de musique, de poésie, etc. ? Tout ce qui est beau et grand a toujours commencé par un petit pas. Si demain, un grand événement littéraire devient une tradition dans notre pays, ça sera grâce à cet homme qui est Flavien KKS que je félicite une fois de plus. Il a eu effectivement cette chouia de folie pour se dire tous les pays ont leur rentrée littéraire, pourquoi pas au Tchad ? Il sera un jour le pionnier de cet événement. Après cette première édition, nous travaillons pour organiser au Tchad. Cela fera participer un grand nombre d’auteur et de lecteurs. Vivement l’an prochain

- page 2 de 26 -